20 ANS APRÈS – THÉÂTRE DE POCHE GRASLIN

Lorsque je ressors d’une représentation, j’ai la majorité du temps un avis assez clair sur ce que je viens de voir : j’ai aimé ou non, les comédiens jouaient bien ou le texte était mal écrit… Vous voyez le topos. Mais en sortant de 20 ans après, je dois vous avouer avoir eu plus de mal à trancher de la sorte. Mon opinion sur la pièce n’ayant cessé d’évoluer pendant le spectacle, j’ai eu besoin d’un peu de temps pour analyser et comprendre ce qui m’avait dérangée par moments et plu à d’autres.

15760569105859_20-ans-apres-nantes1_47047

La pièce a débuté par une entrée en matière vue et revue et je me suis alors rapidement résolue à ne pas vraiment apprécier ce que j’allais voir. Ma première impression s’est rapidement confirmée après quelques minutes de spectacle seulement car je me suis retrouvée face à des comédiens en surjeu, un texte à l’écriture simpliste et peu intéressante et dont l’humour était basé sur un ramassis de clichés qui ne m’ont personnellement absolument pas fait rire.

Cependant, comme vous devez vous en douter avec ce que je vous ai dit plus haut, j’ai eu la joie de voir la pièce évoluer positivement par la suite. J’ai trouvé que le jeu des comédiens devenait plus juste et réaliste et les blagues plus drôles, fines et sophistiquées – même si on n’est pas non plus sur de la grande écriture. Certains personnages, n’intervenant que dans la deuxième partie, m’ont beaucoup plu et fait rire – je pense particulièrement à la faucheuse et au joueur de foot – et j’ai apprécié l’effort qu’ont fait les comédiens pour adapter le texte aux lieux dans lesquels ils se produisent en nous faisant des références à Nantes et sa région.

20ans_apres_photo5

J’ai ainsi, tout au long de la pièce, eu la sensation d’assister à l’évolution de la plume d’un auteur au fil du processus de création d’un texte. L’écriture est en effet devenue plus mature au fil du temps et il aurait donc été préférable, selon moi, de remanier la première partie afin qu’elle ressemble plus à la seconde qui est bien plus qualitative et mieux écrite. La musique apporte aussi un plus au spectacle que j’ai vraiment apprécié, dans la mesure où elle fait partie intégrante de l’écriture de la pièce et n’est pas là que pour l’habiller en fond sonore.

Bien que tout ce que j’ai dit précédemment soit véridique, je tiens à préciser que je ne suis pas forcément le public ciblé par ce spectacle de part son propos. Il relate en effet les retrouvailles de deux quarantenaires étant sortis ensemble au lycée et dont les chemins se recroisent, par hasard, 20 ans plus tard. Le spectateurs présents dans la salle étaient dans l’ensemble plus âgés que moi et je pense qu’il faut avoir laissé derrière soi ses amours de jeunesse pour qu’un tel sujet nous parle alors que je suis personnellement en train de les vivre.

20ans_apres_photo2

20 ans après, une pièce de Julien SIGALAS interprétée par Julien SIGALAS et Irina GUEORGUIEV et mise en scène par Audrey STAHL TRUFFIER au Théâtre de Poche Graslin, spectacle joué du 30 janvier au 1er février à 19h et du 6 au 8 février à 21h. Pour plus d’informations concernant les tarifs ou la manière de vous y rendre, je vous renvoie directement vers le site internet du Théâtre de Poche Graslin. Si vous n’êtes pas sur Nantes, pas de panique, la pièce se joue peut-être prochainement à proximité de chez vous. Je vous invite d’ailleurs à aller consulter la page Facebook du spectacle pour en savoir plus. Les images utilisées dans cet article ne sont présentes que pour illustrer mon propos et restent la propriété de leurs auteurs respectifs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s