FRANÇOISE PAR SAGAN – THÉÂTRE DE POCHE GRASLIN

Vous connaissez peut-être Caroline Loeb chanteuse (C’est la ouate, 1986), mais la savez-vous comédienne ? L’artiste nous propose avec Françoise par Sagan un seul en scène, certes plus intellectuel que ce que je suis habituée à voir au Théâtre de Poche Graslin, mais touchant et philosophique. La comédienne reprend les grandes lignes de la vie de Françoise Sagan ainsi que les réflexions qu’elle fait dans son livre Je ne renie rien.

15704490761484_francoise-par-sagan1_46369

Je ne connaissais Françoise Sagan que de nom avant d’assister à ce spectacle et n’avais donc pas vraiment connaissance des événements qui se sont déroulés dans sa vie. Cette pièce m’a permise, entre autre, de découvrir une femme intellectuelle de talent, qui se questionne sur de nombreux sujets et se livre même à des débats philosophiques intérieurs. Cette prestation m’a donné envie d’en découvrir plus sur cette écrivaine à la vie tumultueuse.

Caroline Loeb se glisse donc ici dans la peau de Françoise Sagan, une femme qui sait ce qu’elle veut mais aussi ce qu’elle refuse et qui a parfois des avis bien tranchés sur des sujets précis. Elle nous relate par exemple qu’elle est devenue écrivaine non pas en étant assidue sur les bancs de l’école – dans la mesure où elle n’y allait pas régulièrement – mais bien en dévorant des livres. J’ai vraiment apprécié ce monologue témoignant du fait qu’il est possible de réussir sa vie sans avoir été forcément bon à l’école, que l’on apprend autant en y allant qu’en dehors et qu’un enfant qui ne réussit pas forcément très bien sa scolarité est loin d’être plus bête qu’un autre.

Françoise Sagan débute d’ailleurs sa carrière d’autrice très tôt puisqu’elle n’a que dix-huit ans lorsque Bonjour Tristesse, son premier livre, est publié. Elle est logiquement impressionnée par les photographes et les journalistes et a pas mal de difficultés à se retrouver sous les feux des projecteurs. Comme pour beaucoup d’artistes – ou même plus généralement de personnalités connues – les médias lui inventent une vie qui n’est pas la sienne sans vraiment essayer de la connaître réellement. Elle s’y est malgré tout habitué et a même fini par s’en amuser.

francoise-par-sagan

Françoise Sagan a eu un grave accident qui l’a laissée alitée un certain temps et elle a d’ailleurs eu du mal à supporter les fortes douleurs qu’elle a dues endurer pendant des mois. Pour elle, la maladie est l’opposé de la liberté, dans le sens où il est difficile d’être libre de ses mouvements lorsque l’on n’est pas totalement en capacité de se mouvoir seul. Elle nous parle aussi de son rapport à l’argent, sujet réellement encore tabou dans notre société actuelle, de peur de choquer ou de faire des jaloux. Elle nous témoigne à travers ce spectacle des difficultés qu’elle a eues à économiser – et c’est un euphémisme.

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce spectacle, ce sont les réflexions sur notre société dans un sens plus global ; en voici quelques unes pour vous donner une idée du personnage. Pour Françoise Sagan, chacun a quelque chose de beau en lui, quel qu’il soit ; prendre son temps est un luxe étant donné que la société vole le temps des gens ; les maisons de la culture tentent de faire penser et réfléchir le bas peuple comme l’élite afin de les rendre égalitaires plutôt que de s’intéresser à leur propre culture ; comme aimer équivaut à souffrir, elle préfère la solitude.

Francoise_par_Sagan_photo3

J’ai été touchée par cette introspection, même si j’ai eu quelque peu de mal à y entrer de prime abord ; j’ai cependant réussi à apprécier par la suite les messages qui étaient transmis et les idées que Caroline Loeb souhaitait faire partager au public. C’est une belle prestation que nous livre cette comédienne aux talents multiples, qui nous fait tantôt sourire, tantôt réfléchir.

Françoise par Sagan, pièce de et avec Caroline Loeb mise en scène par Alex Lutz adaptée de Je ne renie rien de Françoise Sagan au Théâtre de Poche Graslin, spectacle joué du 5 au 7 décembre à 19h et du 12 au 14 décembre à 21h. Pour plus d’informations concernant les tarifs ou la manière de vous y rendre, je vous renvoie directement vers le site internet du Théâtre de Poche Graslin. Si vous n’êtes pas sur Nantes, pas de panique, la pièce se joue peut-être prochainement à proximité de chez vous. Les images utilisées dans cet article ne sont présentes que pour illustrer mon propos et restent la propriété de leurs auteurs respectifs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s