LES UTOPIALES 2019 : JOUR 3/4 (BOOKHAUL SF, MAKOTO SHINKAÏ, ALEJANDRO JODOROWSKY, PALMARÈS)

J’ai débuté cette troisième journée de festival assez tôt dans l’objectif de me rendre dans la plus grande librairie de science-fiction du monde et de prendre quelque peu le temps de m’y attarder. J’ai bien moins craqué que l’année passée et n’en suis repartie qu’avec quatre ouvrages graphiques : j’ai tout d’abord choisi Pétronille et ses 120 petits qui continue ma collection de Claude Ponti, avant d’avoir un réel coup de cœur pour les illustrations de Lucile Thibaudier dans Enola et les animaux extraordinaires et Sorcières sorcières ; j’ai donc aussi embarqué le premier tome de chacune de ces deux séries de bande-dessinées dont les scénarios sont d’ailleurs signés par Joris Chamblain – qui se cache derrière Les carnets de Cerise. J’ai terminé mon tour de la librairie en jetant mon dévolu sur le premier tome du manga L’enfant et le Maudit de Nagabe qui m’a l’air à la fois très sombre et poétique. Je vous reparlerai bien évidemment de ces livres une fois que je les aurai lus et je pense que ça ne saurait tarder…

IMG_7704

 

Après cette pause littéraire indispensable à chaque édition des Utopiales, je suis retournée dans les salles de cinéma pour la première projection de la journée, à savoir celle de The room de Christian Volckman qui fait partie de la compétition internationale. C’est un film français que j’ai vraiment aimé mais dont je vais avoir du mal à vous faire un résumé sans trop vous en révéler ; sachez juste qu’on y suit un couple qui emménage dans une nouvelle maison dans laquelle ils vont découvrir une pièce un petit peu particulière. The room pose de nombreuses questions d’éthique à l’heure du clonage, des bébés éprouvettes et des morts non naturelles et je trouve la réflexion vraiment intéressante. Le film est de plus relativement beau et bien écrit même si j’ai vu venir certaines révélations.

MV5BNTExNTU3ZTMtMmMxNi00MjkyLTg1MWUtOGNmZGM2ZmU0YWFlXkEyXkFqcGdeQXVyMzA4MDA0Mjc@._V1_SX300

J’ai ensuite eu la chance d’assister à la première française de Weathering with you, le nouveau film de Makoto Shinkaï, le réalisateur de Your Name. La foule s’est déplacée en masse pour le découvrir à tel point que les organisateurs ont été obligés de distribuer des contremarques et qu’un certain nombre de personnes n’a pas pu assister à la séance. Weathering with you est clairement mon coup de cœur de la journée, qui relate une belle histoire d’émancipation, d’amitié et d’amour qui vous donnera une autre vision de la météo qui se trame au dessus de votre tête. Le film est beau, épuré, poétique mais aussi émouvant et même drôle. Weathering with you – qui n’est d’ailleurs par son titre définitif – sort en salles le 8 janvier 2020 et j’ai hâte que vous puissiez vous aussi le découvrir.

weathering-with-you-new-poster

J’ai poursuivi ma journée avec une séance spéciale, celle de la Director’s cut du voleur d’arc-en-ciel d’Alejandro Jodorowsky qu’il est venu nous introduire en personne. Introduire est un terme relativement faible pour exprimer le discours d’une demi-heure qu’il nous a livré, témoignant des raisons de l’existence de cette nouvelle version du film. Ces propos nous ont menés à comprendre qu’il n’avait pas pu réaliser le film tel qu’il le voulait à l’époque, principalement à cause de la mésentente qu’il avait avec le producteur. Jodorowsky écume donc les festivals afin de présenter sa vision de cette histoire qui ne m’a malheureusement pas embarquée avec elle. J’ai réussi à trouver le temps long alors que le film ne dure qu’une heure quinze – ce qui est assez peu bon signe je vous l’accorde – et même si je n’ai pas vu le film tel qu’il est sorti en salles, j’ai ouïe dire qu’il trainait encore plus en longueurs ce qui m’effraie quelque peu. Je n’ai de plus pas réellement compris pourquoi le film avait un tel titre et qu’elle était sa partie science-fictionesque.

J’ai terminé mes projections de la journée avec la première de Selfie – une comédie française aux nombreux réalisateurs – qui témoigne assez justement des dérives que nos smartphones peuvent avoir sur nos vies. C’est une comédie vraiment drôle dans laquelle jouent un certain nombre de comédiens talentueux plus ou moins connus que j’ai pris plaisir à redécouvrir ici. Ce n’est pas à proprement parler un film de science-fiction étant donné qu’il se déroule de nos jours dans notre temporalité mais il entre malgré tout dans le thème du festival en nous poussant à nous questionner sur les effets que les nouvelles technologies pourraient avoir sur notre société dans un avenir proche mais aussi dès aujourd’hui.

Selfie_NEW

La cérémonie annuelle de remise des prix du festival des Utopiales a eu lieu en fin de journée alors que j’étais comme à mon habitude assise dans un fauteuil confortable dans une salle de projection. Parmi les long-métrages, le jury a choisi de récompenser par le grand prix Little Joe de Jessica Hausner – ce que je trouve amplement mérité – et par une mention spéciale The Antenna d’Orçun Behram – ce que j’ai un peu plus de mal à comprendre. Le prix du public a quant à lui été remporté sans grande surprise par Weathering with you de Makoto Shinkaï et un prix extraordinaire a été remis à Alejandro Jodorowsky.

Demain sera déjà la dernière journée de cette magnifique édition des Utopiales durant laquelle j’ai prévu de voir le documentaire Le blob : un génie sans cerveau de Jacques Mitsch, l’avant-première du film d’animation Le voyage dans la Lune de Rasmus A. Sivertsen, Les mondes de Ralph de Rich Moore que je n’ai vu que dans des conditions assez moyennes et que j’aimerais découvrir sur grand écran, The relative world de Yuhei Sakuragi projeté dans le cadre de la journée manga-tan ainsi que Incubus de Leslie Stevens, le seul film jamais tourné en espéranto.

Une partie des images a été prise par mes soins, les autres ne sont présentes que pour illustrer mes propos et restent la propriétés de leurs auteurs respectifs.

6 réflexions sur “LES UTOPIALES 2019 : JOUR 3/4 (BOOKHAUL SF, MAKOTO SHINKAÏ, ALEJANDRO JODOROWSKY, PALMARÈS)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s