[FESTIVAL’COOL] Tissé métisse 2016

img_5271

Parce que je vais tout voir dans les festivals, même les bars, Festival’cool est le nom que prend cette chronique.

Aujourd’hui, je reviens sur le festival Tissé Métisse, qui a eu lieu le samedi 10 décembre 2016… à la Cité des Congrès. Il y a quelques semaines, je l’avais arpentée de long en large pendant Les Utopiales, et ça m’a fait un petit peu bizarre de la voir dans un autre contexte.

J’avais déjà participé au festival Tissé Métisse, mais c’était il y a un moment, et en tant qu’enfant. Le souvenir et le ressenti que j’en avais n’était pas tellement le même. Alors, que nous a réservé de beau cette 24ème édition ?

J’ai commencé les festivités par deux spectacles proposés par la jeunesse nantaise. Je connaissais deux des cinq chants internationaux présentés la chorale du lycée Nelson Mandela. C’était une première scène pour ces jeunes filles, accompagnées par trois musiciens, qui s’en sont plutôt bien sorties. Je vous laisse écouter l’une de leurs chansons :

Le studio 11/15 de l’accoord a poursuivi avec une pièce de théâtre, qui avait pour thème principal l’adolescence. Et ces jeunes sont bien placés pour en parler étant donné qu’ils sont en plein dedans. Leur spectacle était très prometteur, mêlant chant, danse, rap et théâtre. La quasi totalité de la salle a fini debout, c’est pour vous dire! Voici un échantillon de leur talent, le rap de l’un d’entre eux :

J’ai ensuite changé de salle pour aller voir le spectacle Roue Libre de la compagnie 3x rien : Trois acrobates, deux hommes, une femme, et quelques accessoires. Eux aussi ils sont doués ! Ils mêlent assez habillement le cirque, la musique, la poésie, le théâtre, l’humour, autour de leur mise en scène, fil conducteur ponctué de quelques rebondissements. J’ai vraiment beaucoup aimé !

img_5020

Comme je commençais à avoir faim, je me suis dirigée à l’étage dans la salle des cuisines du monde. Et là, on faisait le tour du monde rien qu’en entrant dans la pièce. Des plats de tous les continents étaient proposés, il n’y avait qu’à choisir en fonction de ses préférences ou de ce que l’on voulait découvrir.

L’idée en elle-même est très bonne, colle au thème et à l’esprit du festival, et c’est génial de voir tant de cultures réunies en un si petit espace. Mais en pratique, c’est un peu plus compliqué. On ne peut choisir qu’un pays spécifique à découvrir, car chaque association gère son stand avec ses plats. En plus, il y a tellement de monde qu’il faut compter au moins vingt minutes d’attente pour être servi, sans compter le temps pour accéder au stand en se faufilant comme on peut. Toujours le même problème pour ressortir, et encore plus pour trouver une place assise.

Hormis ces désagréments pratiques, j’étais contente de mon repas. J’ai choisi de manger vietnamien, avec un plateau déjà préparé, et un rouleau de printemps.

Mais… ils m’ont donné une fourchette, et quand je leur ai demandé des baguettes, ils m’ont dit qu’ils n’en avaient pas … Un comble tout de même ! Ils ont aussi oublié de me mettre mon nougat compris dans le menu, et il y avait tellement de monde que quand je m’en suis rendue compte, je n’ai pas eu le courage d’y retourner…

Je me suis donc achetée, pour le dessert, des pâtisseries arabes dont j’avais un assez bon souvenir. Et je n’ai pas été déçue : c’était super bon.

img_5043

Après avoir mangé, j’ai commencé à avoir soif, et je me suis donc dirigée vers le bar. Et là aussi c’est plus compliqué que de juste payer sa bière. Il faut d’abord acheter des tickets et payer pour une consigne (cette idée là est géniale, tout comme leur volonté de sensibiliser le public au tri des déchets et au recyclage). Et ensuite, on nous échange un ou plusieurs tickets, en fonction de ce que l’on veut, contre notre boisson dans notre verre consigné.

Alors en pratique, cette histoire de tickets n’est pas très pratique, et pour le coup ça génère des déchets supplémentaires. Je ne suis pas convaincue par ce mode de fonctionnement, peut-être donner des jetons à la place, qui pourraient être réutilisés d’une année sur l’autre, ou tout simplement payer au moment où l’on consomme…

On a ensuite le même problème avec les contremarques. Une attente d’un bon quart d’heure pour récupérer un ticket, pour attendre à nouveau devant la salle du battle de Hip Opsession.

img_5054

Le battle en lui même était assez bon, le vainqueur a gagné son ticket pour le battle OPsession de février qui se déroulera au Lieu Unique. Voici la vidéo de la finale du battle, un avant goût du festival Hip Opsession :

En sortant, le concert de Claudio Capéo battait son plein dans le grand hall.

img_5124

img_5153

Il s’est fait connaître en chantant ça :

Mais moi je préfère celle-ci, qui est plus récente :

Une édition plutôt sympa en somme, avec de belles découvertes.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site du festival pour plus d’informations.

Merci au crij pour la place.

Retrouvez toutes les photos du festival sur la page Instagram des Chroniques d’une Nantaise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s