UNCANNY VALLEY (LA VALLÉE DE L’ÉTRANGE) – LE LIEU UNIQUE

La vallée de l’étrange est un spectacle un peu particulier, dans la mesure où la seule personne présente sur scène est un robot. C’est un humanoïde qui nous parle et dont les mouvements de bras sont relativement humains et fluides bien que limités.  Je dois avouer qu’il m’est arrivé à certains moments d’oublier sa nature, même si les fils dépassant de derrière sa tête sont un rappel assez radical à ce niveau. Les seuls robots ressemblant autant à des êtres humains que j’ai déjà pu voir n’existaient que dans des films de science-fiction ce qui n’est pas réellement la même sensation que de le voir en vrai en face de soi.

Thomas II – puisque c’est de cette manière que le directeur artistique l’appelle – nous livre une conférence sur le dernier livre qu’il a écrit. Il dérive rapidement de ce sujet pour nous parler de la relation qu’il entretient avec ses lecteurs dont il va régulièrement à la rencontre. Il nous avoue qu’une fois que les mêmes questions lui ont été posées trois à quatre fois, ses réponses deviennent toutes faites et qu’il y répond de manière assez mécanique, ce qui le rapproche d’un robot.

0f2794ea7bf640947cfda4f057d4d3d1c0366d92a168791eebe1feec5f40bd27-large

Si ce robot ressemble de manière aussi impressionnante à un humain et plus particulièrement à son créateur, c’est parce qu’il est présent pour faire ce que Thomas Melle n’aime guère dans son métier : les rencontres avec le public justement. Tout sur scène est mécanisé, enregistré et il suffit d’appuyer sur un bouton au début pour que le spectacle s’enchaîne. Thomas II, le vidéo-projecteur ainsi que le projecteur lumineux n’ont donc aucune action qui peut varier d’un spectacle à l’autre dans la mesure où ils sont entièrement programmé et on perd donc en partie l’aspect vivant du spectacle.

Thomas Melle voulait à la base écrire une pièce sur Alan Turing qu’il n’a jamais achevée. C’est une personne dont il est pas mal question durant le spectacle, une partie des propos de la conférence se basant sur ses recherches et sa vie. Le test de Turing est par exemple abordé : la machine le réussit si un Homme n’arrive pas à faire la différence entre ses réponses à certaines questions et celles d’un être humain. Il nous parle ensuite de CAPTCHA, case que l’on remplit régulièrement sur des sites internet pour attester que nous ne sommes pas un robot, en recopiant un texte peu lisible ou encore en cliquant sur des images sur lesquelles on peut apercevoir tel ou tel objet : c’est un test de Turing inversé.

A un certain moment, Thomas II nous révèle que le véritable sujet de cette conférence, c’est le public ; il nous fait alors réfléchir et remet en question une partie de nos certitudes. Et si nous pouvions, comme le projecteur lumineux, agir de manière optimisée et programmée ? Afin de comprendre le lien entre l’Homme et la machine, Thomas Melle a étudié les prothèses. Il a aussi interviewé un homme né sourd qui a un implant sous la peau qui lui permet d’entendre, mais qu’il peut aussi éteindre quand il le souhaite, s’il veut travailler au calme ou dormir par exemple. Se pose alors la question de la limite entre l’humain et la machine lorsque comme ici on a affaire à un homme augmenté. D’autres interrogations sont aussi soulevées telles que celle la véracité de nos souvenirs : sont-ils réels ou les avons-nous fabriqués à partir de photos ou de témoignages ? Difficile d’y répondre de manière certaine.

_1

La vallée de l’étrange est programmé dans le cadre de Nos futurs, un cycle de spectacles et conférences sur le transhumanisme et la science-fiction qui devient en partie réelle. J’ai aussi assisté, il y a quelques jours, dans cette même programmation au spectacle Killing Robots sur lequel j’ai aussi écrit un article déjà disponible sur le blog. Je trouve ces réflexions intéressantes dans la mesure où elles nous interrogent sur la possibilité d’un spectacle entièrement robotisé et programmé. Je pense que l’art est un domaine dans lequel il est plus complexe de retranscrire les comportements humains, les échecs et les erreurs mais la question reste en suspend.

La vallée de l’étrange – Uncanny Valley de Rimini Protokoll et Thomas Melle et avec Thomas II au Le Lieu Unique, spectacle joué le 21 novembre à 18 h 30 et 20 h, le 22 novembre à 20 h, le 23 novembre à 16 h, 18 h 30 et 20 h et le 24 novembre à 16 h et 18 h. Pour plus d’informations concernant les tarifs ou la manière de vous y rendre, je vous renvoie directement vers le site internet du Lieu Unique. Si vous n’êtes pas sur Nantes, pas de panique, la pièce se joue peut-être prochainement à proximité de chez vous. Les images utilisées dans cet article ne sont présentes que pour illustrer mon propos et restent la propriété de leurs auteurs respectifs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s