SOFILM SUMMERCAMP 2019 : JOUR 5/5 (AKI KAURISMÄKI, UN FAUTEUIL POUR DEUX, PERDRIX, …)

Aujourd’hui se déroule la cinquième et dernière journée du Sofilm Summercamp festival, dont l’édition 2019 touche déjà à sa fin. Un mini-bilan ainsi qu’un avis global sur l’édition sont présents en fin d’article si cela vous intéresse. Je vous propose cependant, avant cela, de commencer à vous parler des films que j’ai vu sans plus de cérémonie :

La première séance à laquelle j’assiste est celle de La vie de bohème d’Aki Kaurismäki, projeté dans le cadre d’une carte blanche à Erwan Le Duc. Celui-ci nous introduit le film comme l’une de ses inspirations pour la réalisation de ses propres films, ce qui je l’avoue m’a quelque peu refroidie pour la suite. La vie de bohème est un film très contemplatif et sans réelle action qui nous dépeint le quotidien de gens du bas peuple. Le film date de 1992 mais a l’esthétique d’un film des années 40 – et je ne dis pas cela uniquement parce qu’il est en noir et blanc. J’ai trouvé le temps long et pas de réel intérêt à ce cinéma qui ne m’a pas touchée ni captivée.

La Vie de Bohème

Pour la deuxième séance de la journée, je me suis tournée vers Un fauteuil pour deux réalisé par l’invité d’honneur de cette édition : John Landis. Le film avait l’air drôle et sans prise de tête et la présence d’Eddie Murphy au casting a terminé de me motiver. Le scénario n’a rien d’exceptionnel, mais j’ai cependant particulièrement apprécié l’idée de base, à savoir se questionner sur les raisons de certains comportements humains : le niveau social de la personne a-t-il une influence sur ses agissements ou bien les seuls responsables sont-ils ses gènes et son éducation ? C’est une question anthropologique que je trouve fort intéressante ! Film culte à voir si vous ne l’avez jamais vu mais que je ne suis pas sûre de revisionner pour ma part.

46f866ca51b7c

Ma troisième et dernière séance de la journée est la seule à ne pas être une rétrospective et c’est même une avant-première. Erwan Le Duc vient cette fois-ci nous présenter son propre film, Perdrix ; comme dit plus haut, les influences du réalisateur me faisaient un peu peur et je ne savais donc pas vraiment à quoi m’attendre. Perdrix est un film perché mais devant lequel j’ai passé un agréable moment ; je me suis même surprise à rire régulièrement et franchement. J’ai beaucoup apprécié retrouver Swann Arlaud dans l’un des rôles principaux, que j’avais découvert dans Grâce à Dieu, un film sorti en février dernier. Perdrix est sorti en salles le 14 août, il est donc peut-être encore projeté près de chez vous.

perdriiiiiiix

C’est ainsi que se termine cette édition 2019 du Sofilm Summercamp Festival pour moi, qui est assez mitigé au niveau de la qualité des différents films que j’ai vus, je dois l’avouer. J’y ai cependant fait de belles découvertes et ai pu visionner, comme lors de chaque festival de cinéma, des films que je n’aurais pas eu la chance de voir dans d’autres circonstances. J’attends avec impatience la prochaine édition du Sofilm ainsi que les autres festivals de cinéma qui arrivent après la rentrée !

Les images utilisées dans cet article ne sont présentes que pour illustrer mes propos et restent la propriété de leurs auteurs respectifs.

Une réflexion sur “SOFILM SUMMERCAMP 2019 : JOUR 5/5 (AKI KAURISMÄKI, UN FAUTEUIL POUR DEUX, PERDRIX, …)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s