LA PAUSE MUSICALE #1 : KERY JAMES – J’RAP ENCORE

Les Chroniques D’Une Nantaise a aujourd’hui deux ans ; qu’elle grandit vite la petite ! Et quoi de mieux pour fêter ça qu’un nouveau format ? Ceci est le premier épisode de La pause musicale, chronique qui deviendra, je l’espère, récurrente sur le blog. Et si vous ne savez pas de quoi ça parle, c’est que vous avez surement loupé mon dernier article !

Pour cette première, je vous propose de parler actu et rap français. Kery James, Bigflo et Oli et Soprano se sont passé le mot pour sortir la même semaine un nouveau morceau, ce qui n’est bien évidemment pas pour me déplaire ; attardons-nous aujourd’hui sur l’un d’entre eux.

Kery James a ouvert le bal il y a huit jours avec J’rap encore, le premier extrait de son album éponyme prévu pour le 16 novembre prochain. Le texte est travaillé, les punchlines sont enchaînées, et même si ce n’est pas le meilleur texte que j’ai entendu de l’artiste, il présage un album de qualité qu’il me tarde d’écouter.

« J’suis facile à trouver comme un blanc en Afrique, ou comme du sang d’immigré sous les semelles d’un flic »

« T’es pas plus crédible que la France qui menace la Russie »

« J’fais c’truc depuis qu’chuis minot, j’compte durer comme une grève de cheminots »

Kery James, J’rap encore

Je suis loin d’être d’accord avec tout ce que Kery James dit, mais il a le mérite d’allier à merveille poésie et politique dans ses paroles. Ses textes sont toujours engagés, défendent un point de vue, et les figures de style sont utilisées sans modération.

Le clip n’a quant à lui rien de sensationnel, si ce n’est qu’il est assez sobre et permet ainsi de se concentrer sur les paroles. Il illustre cependant bien le message que Kery James tente de faire passer, à savoir qu’il s’est toujours relevé malgré les coups bas et les trahisons, et qu’il continue toujours et persévère dans le rap. Au fur et à mesure des années, il s’est dévoilé dans ses textes et s’est mis a nu, opportunité que certains ont saisi pour tenter de le faire tomber : le clip traduit physiquement ce qu’il a vécu intérieurement.

Il m’a fallu plusieurs écoutes pour comprendre toutes les subtilités du texte, du clip, et voir le lien explicite entre les deux : c’est une des raisons pour laquelle j’apprécie particulièrement Kery James. Il est en effet nécessaire d’écouter le texte plusieurs fois pour se faire un véritable avis sur celui-ci, le comprendre et l’apprécier. Je vous invite à vous faire votre propre avis sur J’rap encore, en attendant la sortie de l’album mi-novembre :

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s