Les Utopiales 2017 : Jour 4/5

Si tu as loupé les épisodes précédents, voici de quoi te rattraper :

Ouverture des portes dès 8h30 pour ce quatrième et avant-dernier jour du festival. J’ai démarré avec une table ronde autour de la revue Planète Jules Verne : le temps et l’éternité. Elle a été écrite par un collectif d’artistes, d’écrivains, de scientifiques, de chercheurs et de journalistes, qui sont tous des connaisseurs de l’univers de l’auteur nantais. Ce temps d’échange était fort intéressant, et m’a donné envie à la fois de lire la revue, mais aussi de découvrir plus en profondeur les œuvres de Jules Verne que je connais assez mal.

IMG_5503

Retour ensuite à la compétition internationale de courts-métrages avec la quatrième et dernière session. Comme hier, je vous ai sélectionné les deux qui m’ont le plus marquée. Un article détaillant mon avis sur tous les courts-métrages arrive sous peu :

Voyagers est un court-métrage français réalisé par un collectif. Fait en animation, le ton et les dessins ressemblent étrangement à du Pixar. C’est à la fois drôle, et tellement absurde que l’on reste captivés et que l’on veut savoir ce qu’il va se passer. Un petit bijou de l’animation française : 17/20.

Voyagers

Last Tree Standing nous narre l’histoire d’un personnage mi-homme mi-arbre. Dans un décors post-apocalyptique, ce court-métrage, réalisé par David Lynch et que j’ai eu la chance de découvrir en première française, nous interroge sur la manière dont nous agissons sur la nature et les conséquence que nos actes peuvent avoir. C’était juste génial, mon coup de cœur court-métrage : 20/20.

last-tree-standing-cinema-australia

Le démon de Laplace continue la sélection de longs-métrages en compétition. Tourné en noir et blanc et avec un scénario complètement fou, il semble tout droit sorti du milieu du siècle dernier. Idée très intéressante qui questionne le libre-arbitre : à voir ! 17/20.

Le_demon_de_Laplace

Dernier film en compétition, Cold Skin, qui est vraiment, et je pèse mes mots, très stressant : j’ai eu un sentiment de malaise pendant toute la séance. Et malgré cela, le film est sublime et les images sont tout simplement magnifiques ! Cold Skin est la preuve que l’on peut faire de bons films de genre en France, à voir et à soutenir : 16/20.

Cold_Skin

J’ai ensuite assisté à la cérémonie de remise des prix, à laquelle j’ai consacré un article complet que je vous invite à aller lire. Je voulais aller voir Mutafukaz dont j’ai parlé dans la présentation du programme, mais malheureusement la séance était complète quand je suis arrivée. J’espère pouvoir le voir dans un autre cadre !

Toutes les images extraites d’œuvres sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Quant aux photos, elles ont été prises par mes soins. Si tu veux en voir d’autres, c’est ici que ça se passe.

6 réflexions sur “Les Utopiales 2017 : Jour 4/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s