SOFILM SUMMERCAMP 2019 : JOUR 2/5 (FRANÇOIS HOLLANDE, ALICE ET LE MAIRE, AURÉLIEN BELLANGER, …)

La partie Sofilm de ma journée débute vers 13h, lorsque j’arrive au Katorza pour récupérer ma contremarque. Après une file d’attente de quelques minutes, j’entre dans la salle et m’installe bien confortablement dans mon fauteuil. La carte blanche que je m’apprête à visionner est celle de François Hollande qui vient nous présenter The Usual Suspects de Bryan Singer ; mais ce qui n’était pas prévu dans le planning, c’est qu’il arrive avec une bonne demi-heure de retard.

Arrivée des chefs d'Etats et de gouvernements au Bourget. Accueil par François Hollande et Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations unies
Conférence des Nations unies sur les changements climatiques – COP21 (Paris, Le Bourget)

La nuit a été courte et je le ressent pendant la projection. Le film est très long, je ne comprends pas où il veut nous emmener et mon cerveau divague à intervalles réguliers. Je pense que j’aurais fini par m’endormir s’il avait duré plus longtemps et si la fin ne m’avait pas autant scotchée. Je vous ai parlé dans mon article d’hier de ma capacité à ne jamais deviner le twist (final ou non) d’un film avant qu’il arrive et c’est ce qu’il s’est encore passé avec The Usual Suspects.

the-usual-suspects-font

Je ne connais pas Aurélien Bellanger, que le présentateur nous introduit comme un écrivain français, mais je dois vous avouer que la première impression que j’ai de lui n’est pas très bonne. A peine a-t-il commencé à parler que je commence à rire nerveusement, tout comme une bonne partie de la salle d’ailleurs. Nous avons en effet droit à un monologue d’une bonne quinzaine de minutes, dans un langage poussé et soutenu dont je ne comprends évidement pas la moitié ; mais la forme n’est pas le seul soucis puisqu’il nous démonte bien gentiment Matrix en faisant des comparaisons incompréhensibles pour le commun des mortels. Ce qui me gène, c’est que le langage qu’il emploie et la présentation qu’il nous fait du film ne sont absolument pas appropriés au public de ce festival, qui se veut décontracté et sans prise de tête.

Aurelien bellanger

Lorsque le calvaire cesse enfin, je découvre Constantine qu’il m’ait difficile de vous résumer et de vous introduire de manière claire. C’est un film fantastique réalisé par Francis Lawrence et dans lequel Keanu Reeves tient le rôle principal, à savoir celui de John Constantine, un exorciste. Le film traite de manière assez mystique du paradis et de l’enfer, du bien et du mal et nous transporte à la frontière entre la vie et la mort. Dis comme ça je comprends que Constantine ne vous fasse pas très envie, mais je vous invite vraiment à le découvrir, bien qu’il ne soit pas à mettre entre toutes les mains. Le film est interdit au moins de 12 ans et aborde entre autre le sujet du suicide suite au décès de la sœur d’une des protagonistes. Cette dernière demande ensuite à John Constantine de l’aider à prouver que la défunte a bel et bien été assassinée.

Constantine

La troisième et dernière projection à laquelle j’assiste est celle d’Alice et le maire réalisé par Nicolas Pariser et que j’ai la chance de découvrir en avant-première. Les personnages principaux de ce film sont incarnés par Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier, qui jouent respectivement le maire de la ville de Lyon et une jeune diplômée chargée de conseiller le maire. Je n’attends pas grand chose de ce film présenté à Cannes pour la quinzaine des réalisateurs et je suis donc assez surprise de découvrir un film drôle, rafraichissant et qui redonne foi en la politique. Il m’a donné envie de partager mes idées, de m’impliquer dans la vie politique nantaise dont je ne connais absolument rien, en me prouvant qu’il est nécessaire que des jeunes gens s’y intéressent et prennent partie dans les décisions.

alice et le maire

Aurélien Bellanger est le running gag de cette deuxième journée de festival, puisqu’il a pour rôle d’animer l’échange entre Nicolas Pariser, Anaïs Demoustier et le public après la représentation d’Alice et le maire. Il recommence évidemment à faire des liens assez foireux ou tout simplement incompréhensible pour quelqu’un comme moi qui n’a pas la référence de la ligne 17 à la page 498 de je ne sais quel ouvrage pointu de philosophie. Cependant Anaïs Demoustier a plutôt bien joué puisqu’elle l’a plus ou moins envoyé bouler à plusieurs reprises et remis à sa place. On sentait aussi que nos deux invités ne savaient clairement pas quoi répondre à ses questions étant donné qu’ils n’en comprenaient que des bribes tout comme le public.

J’aimerais vous parler aujourd’hui des projections auxquelles je n’ai pas pu assister, étant donné que plusieurs séances se chevauchaient. J’ai donc du faire des choix, mais j’aimerais malgré tout en découvrir certains. Voici donc de quoi agrandir ma Pile A Voir, et potentiellement aussi la vôtre. J’aurais tout d’abord aimé voir The Big Lebowski des frères Coen, qui était la séance en plein air du jour sous les nefs. J’aurais aussi beaucoup aimé découvrir sur grand-écran Schlock, premier film de John Landis qui est l’invité d’honneur de cette cinquième édition du Sofilm Summercamp. Le film était projeté dans le cadre de l’absurde séance en présence du réalisateur. J’aurais enfin voulu voir Loulou de Maurice Pialat, dans lequel joue entre autre Gérard Depardieu. Ce film était présenté par Anaïs Demoustier dans le cadre d’une carte blanche.

Rendez-vous mercredi à 17h pour la troisième journée du festival. Toutes les images présentes dans l’article ne servent qu’à illustrer mes propos et restent la propriété de leurs auteurs respectifs.

2 réflexions sur “SOFILM SUMMERCAMP 2019 : JOUR 2/5 (FRANÇOIS HOLLANDE, ALICE ET LE MAIRE, AURÉLIEN BELLANGER, …)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s