[LA CHRONIQUE CULTUR’ELLE] OCTOBRE 2017

Livres, films, festivals, spectacles, vidéos, … Je ne compte pas le nombre d’heures que je consacre chaque année à la culture. Alors dans le lot il y a forcément des coups de cœur, mais aussi des avis partagés, et même quelques déceptions. Vous trouverez chaque mois dans cette chronique un condensé culturel de nouveautés, de découvertes et de rétrospectives. Entrons tout de suite dans le vif du sujet avec les films :

Total Recall est un classique de Science-Fiction dont je ne me souvenais qu’à peine. C’était donc plutôt un plaisir de le redécouvrir au Cinématographe dans le cadre de La loi du genre, consacrée cette année aux différents futurs. Le film a presque trente ans, et commence donc à dater au niveau visuel, mais il reste malgré tout intéressant. L’idée d’intégrer des souvenirs artificiels à quelqu’un est véritablement étudiée par les chercheurs pour permettre à des patients de revivre normalement suite à un traumatisme. Le film nous parle aussi déjà d’attentats revendiqués, et certains plans de paysage sont superbes : 13/20.

Terminator est un autre classique SF, réalisé par James Cameron, que j’ai aussi visionné dans le cadre du cycle anticipation au Cinématographe. Certains décors en carton-pâte commencent vraiment à dater, mais le message sur les intelligences artificielles et leurs dangers reste actuel : 13/20.

J’ai ensuite vu six films dans le cadre de l’ASNIFF (l’Absurde Séance Nantes International Film Festival) qui s’est déroulé au cinéma Le Katorza à Nantes du 10 au 15 octobre dernier. Étant donné que j’ai déjà consacré un article complet au festival, je n’y reviendrai pas ici en détail. Le samedi, j’ai eu la chance d’assister à l’avant-première de Zombillénium en présence de Arthur de Pins, l’un des deux réalisateurs et auteur de la bande dessinée éponyme.

IMG_5327

Le monde secret des Émojis est un film d’animation américain, que je suis allée voir vraiment dans l’optique de me vider la tête, et non de voir un film de qualité, mais c’est finalement moins pire que ce que je pensais. On a l’impression de voir une publicité géante pour de nombreuses applications, mais passé ce stade j’ai beaucoup apprécié la partie où les personnages se retrouvent à jouer à Just Dance. La morale du film nous pousse à être nous-même, et nous rappelle qu’une chose abîmée ou un peu usée n’est pas forcément bonne à jeter. Un film d’animation sympa et familial : 14/20.

Kingsman : le cercle d’or est l’une des sorties, si ce n’est celle, que j’attendais le plus ce mois-ci. Ayant bien apprécié le premier volet, pour son univers et son humour, j’ai été très heureuse de les redécouvrir dans ce deuxième film. Le scénario n’est pas fou, et certains passages sont absurdes, mais c’est un bon divertissement pour un vendredi soir après une semaine bien chargée : 15/20.

Knock est un film français qui se déroule dans les années 50, avec Omar Sy dans le rôle principal. C’est une adaptation d’une pièce de théâtre intitulée Knock ou le Triomphe de la médecine, écrite par Jules Romains au début du siècle dernier. Les acteurs sont bons pour la plupart, et le film se laisse regarder : 13/20.

Les nouvelles aventures de Cendrillon est une adaptation moderne du conte original. Le film me tentait moyennement, mais j’y suis allée poussée par la curiosité. Ce n’est finalement pas si mal, hormis les réflexions misogynes qui sont parfois lourdes. Un bon divertissement pour un samedi après-midi : 12/20.

Blade Runner 2049 a été pour moi une énorme déception. Aimant beaucoup la Science-Fiction, j’y allais vraiment motivée et prête à passer outre les avis que j’avais entendus. Mais dès la première demi-heure, le film s’est éternisé, a traîné en longueur, sans parler du scénario qui n’avançait pas et j’ai hésité plusieurs fois à sortir de la salle avant la fin. De plus, les placements de produits sont énormes et certains plans leur sont carrément consacrés… : 6/20.

Après le grand écran, passons aux livres. Romans, albums, bande-dessinées, mangas, documentaires, … Tout y passe ! Peu de lecture ce mois-ci, mais de qualité, lisez plutôt :

Isabella Bird, femme exploratrice, tome 1 est un manga historique qui nous narre l’épopée d’une jeune femme occidentale dans le Japon de la fin du XIXème siècle. L’héroïne a réellement existé, et c’est très intéressant de voir la manière dont elle arrive avec ses coutumes et ses mœurs et le choc des cultures que cela produit. L’adaptation n’est pas chose facile mais elle s’accroche. Isabella est curieuse, déterminée, et nous prouve que la volonté peut nous permettre d’accomplir de grandes choses et de réaliser nos rêves : 16/20. Le deuxième tome est prévu pour la fin de l’année.

IMG_5341

Les 5/5, tome 1 : en équilibre est un roman pour adolescents qui témoigne de notre société actuelle et de ses maux. Cinq jeunes âgés de 12 à 17 ans s’unissent et se révoltent contre les injustices qu’ils subissent. Précarité, autorité parentale ou origine familiale, chaque jour est pour chacun une épreuve supplémentaire. Ce roman réaliste sur des Robins des Bois des temps modernes nous présente des personnages divers, ni bons ni mauvais, mais humains. Les chapitres sont courts, je me suis retrouvée prise dans l’histoire et attachée aux personnages, j’ai hâte de lire la suite : 17/20. Le deuxième tome sortira début 2018.

IMG_5336

Je regarde énormément de vidéos sur youtube, une vingtaine par jour en moyenne. Que ce soient des vidéos d’actualité, de mode, de politique, de science, de musique ou de fiction, tout y passe. Voici un petit concentré de ce qui m’a marqué ce mois-ci :

Jour de pluie de Jhon Rachid. C’est un court-métrage sur la guerre d’Algérie, et plus précisément sur un passage oublié de l’histoire, le massacre du 17 octobre 1961. Pendant une manifestation des algériens demandant plus de liberté, les policiers français ont jeté certains d’entre-eux dans la Seine, et ont fait de nombreuses victimes. Cependant, dans la presse, ces informations ont été falsifiées, ne faisant état que de quelques blessés. À voir !

La cocalonisation du Mexique de Epic Teaching of the History. La vidéo nous explique comment la firme Coca-Cola a envahi le pays, ainsi que les conséquences sur l’environnement et sur la santé des habitants suite à une consommation excessive. Une vidéo d’utilité publique à voir !

Pourquoi on a des noms de famille ? du Tatou. La vidéo répond à la question, et c’est assez intéressant ! L’histoire du livret de famille ainsi que l’apparition des noms de famille dans les pays étrangers sont aussi abordées.

Les homéopathes se foutraient-ils de notre gueule ? de La statistique expliquée à mon chat. Comment tester l’efficacité d’un médicament ? La vidéo répond à cette question en prenant l’exemple de l’homéopathie, et nous informe que l’efficacité de celle-ci n’a pas encore été prouvée. Nous sous-estimons aussi beaucoup l’effet placebos, qui nous soigne plus souvent que nous le pensons. Vidéo très intéressante et dans laquelle j’ai appris beaucoup de choses.

La culture c’est fini pour ce mois-ci, mais je serai dès demain aux festival des Utopiales à Nantes. N’hésitez pas à me suivre sur Instagram et sur Facebook pour avoir des informations en direct, et d’autres articles sur le festival arrivent très bientôt sur le blog. En attendant, voici ceux déjà publiés :

3 réflexions sur “[LA CHRONIQUE CULTUR’ELLE] OCTOBRE 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s