Ballerina

Prenant place au XIXème siècle en pleine révolution industrielle, Ballerina nous entraîne à la suite de Phélicie, jeune orpheline bretonne, dont le rêve est de devenir danseuse. On y suit ses péripéties, entre rencontres, choix et apprentissage.

Notre héroïne est accompagnée de son ami Victor, qui ambitionne de devenir inventeur. Il se met alors au service de M. Eiffel, alors en pleine construction de la tour qui portera bientôt son nom.

Mais à peine sont-ils arrivés à la capitale que leurs chemins vont se séparer. Phélicie va réussir à intégrer l’opéra en usurpant l’identité d’une autre jeune fille de son âge.

Le film n’est pas très long, car il ne dure que une heure et demi. Les images sont jolies, épurées, et l’animation est de qualité. Plus particulièrement, les passages dansés sont très bien animés, les mouvements sont fluides, et le tout est fait en image de synthèse.

On peut déplorer quelques anachronismes pour un film de cette époque, mais cela ne gène en rien la compression. Cela fait partie de quelques facilités de scénario qui ne seraient pas possible en réalité.

Le film est destiné en priorité à un public jeune, et cela se ressent. Les dialogues sont très abordables, il n’y a pas de blessés malgré des chutes de plusieurs dizaines de mètres, mais cela fait retomber un peu en enfance, et apporte une touche de fraîcheur.

Cette image n’est pas libre de droit et appartient à son propriétaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s